le festival

LE FESTIVAL DE MARRAKECH

UNE ETOILE EN AFRIQUE ET DANS LE MONDE ARABE
Le Festival International du Film de Marrakech a été créé en 2001 par Sa Majesté le Roi Mohammed VI afin de promouvoir et de développer l’art et l’industrie cinématographique au Maroc.

Après plus de 20 ans d’existence, le Festival de Marrakech constitue aujourd’hui un lieu d’expression et de découverte qui relève très haut le pari de la diversité, de l’échange et de l’enrichissement.
C’est aussi l’opportunité pour le Maroc, d’accueillir et de rendre hommage à de grandes personnalités du monde du cinéma.
L’évènement a pu s’approprier un large public tant sur la scène nationale qu‘internationale, et bénéficie d’une forte notoriété ainsi que d’une image prestigieuse.

Le Festival de Marrakech se distingue également par son implantation géographique dans la ville mythique de Marrakech, dont l’histoire, les valeurs et le rayonnement international en font une destination de référence.

UNE PROGRAMMATION FOISONNANTE

DE LA DECOUVERTE DES NOUVEAUX TALENTS A LA CELEBRATION DES GRANDES PERSONNALITES DU CINEMA MONDIAL

Le Festival de Marrakech se distingue non seulement par la qualité de sa programmation, mais également par son positionnement éditorial et artistique qui privilégie une grande ouverture cinématographique.

Chaque année, le Festival accueille des grandes personnalités du cinéma mondial venues recevoir un hommage ou participer au programme des « Conversations avec ».

La sélection officielle présente une compétition internationale de premiers et deuxièmes longs métrages dédiée à la découverte de cinéastes à travers le monde ainsi qu’une large sélection de films de différents genres et nationalités répartis dans plusieurs sections : des séances de gala, des séances spéciales, le « 11 e continent » – une section dédiée à des films audacieux et novateurs, un panorama du cinéma marocain, une section jeune public, des projections en plein air Place Jemaa El Fna.

En 2018, le Festival a lancé les Ateliers de l’Atlas, son programme industrie et développement de talents, dont la mission est d’accompagner une nouvelle génération de cinéastes marocains, arabes et africains et de créer un espace d’échange entre professionnels internationaux et talents régionaux.

HISTOIRE DU FESTIVAL

2001

UNE INITIATIVE COURAGEUSE ET VISIONNAIRE, UNE DATE DANS L’HISTOIRE DU CINÉMA MAROCAIN

2002 - 2003

UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE À LA MESURE DE L’ÉVÉNEMENT SOUHAITÉ

2004

UNE RESTRUCTURATION ET UNE MAROCANISATION DE L’ORGANISATION DU FESTIVAL

2005 - 2009

UN FESTIVAL INTERNATIONAL À TAILLE HUMAINE ET CITOYENNE

2010 - 2015

L’ÂGE DE LA MATURITÉ ET DE L’ENGAGEMENT AUX CÔTÉS DU CINÉMA MAROCAIN

2017

UNE ANNÉE DE RÉFLEXION

2018

LES ATELIERS DE L’ATLAS, PREMIÈRE ÉDITION

2020 - 2021

Report du Festival et tenue en  format digital des Ateliers de l’Atlas

Afin de respecter le dispositif sanitaire en vigueur, mis en place par le gouvernement marocain suite à la pandémie Covid-19 et de protéger l’ensemble des parties prenantes, la Fondation du Festival International du Film de Marrakech  a été contrainte en 2020 et 2021 d’annuler le Festival International de Marrakech et a opté pour un format digital  pour l’organisation des 3 e et 4 e éditions des Ateliers de l’Atlas.
 
Ce programme de soutien aux professionnels arabes et africains, créé en 2018, a depuis accompagné de nombreux projets et films.  
 
En effet en 4 éditions, les Ateliers ont accompagné 88 projets et films dont plusieurs ont ensuite été primés lors de prestigieux festivals, à l’instar de BURNING CASABLANCA d’Ismaël El Irai, récompensé du prix d’interprétation de la section Orizzonti à la Mostra de Venise, FEATHERS d’Omar El Zohairy, premier film arabe àrecevoir le Grand Prix de la Semaine de la Critique du Festival de Cannes ou LA FEMME DU FOSSOYEUR de Khadar Ahmed, récent lauréat de l’Etalon d’Or au Fespaco et première entrée de la Somalie aux Oscars.

Initiés en 2018 et dédiés au cinéma d’Afrique et du Moyen-Orient, les Ateliers de l’Atlas sont le nouveau programme Industrie et Développement du Festival International du Film de Marrakech. À la fois plateforme créative et professionnelle au service des cinéastes et espace d‘échange réunissant pendant 4 jours 250 professionnels internationaux et autres talents régionaux, ils sont conçus comme un accompagnement de la nouvelle génération des cinéastes d’Afrique et du Moyen-Orient dans la préparation de leur premier, second ou troisième long métrage (fiction ou documentaire).

LE MAROC ET LE FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE MARRAKECH : UN CARREFOUR CINÉMATOGRAPHIQUE DE LA CRÉATION ET DE L’IMAGE

En 18 ans, le Festival International du Film de Marrakech a réussi à trouver sa place dans le calendrier international des grands événements du cinéma. Il s’impose comme le rendez-vous désormais incontournable des talents, des professionnels et des publics, en provenance d’Afrique et du Moyen-Orient comme au-delà des frontières, sachant allier l’exigence de sa programmation, l’audace de ses découvertes, la qualité des hommages rendus, le professionnalisme de ses projections, le respect de son public, la chaleur de son accueil, le partage de sa passion : celle du Cinéma. Au travers du Festival qu’ils hébergent, la Cité ocre et le Maroc dans son ensemble ne se sont pas trompés sur les ambitions qui, plus que jamais, sont les leurs : celles d’une terre d’histoire pour les cinémas locaux, nationaux et internationaux, celles d’une terre de productions cinématographiques.

La Fondation du Festival International du Film de Marrakech a tenu son Conseil d’Administration et son Assemblée Générale Ordinaire le 30 juin 2017, et la décision a été prise de surseoir à la tenue de l’édition 2017 du Festival International du Film de Marrakech pour reprendre en 2018. 

Cette année a été mise à profit pour permettre au Festival d’impulser une dynamique de changement destinée à mettre en œuvre une nouvelle organisation et de nouveaux outils qui prennent en compte l’évolution effrénée du monde digital, pour mieux servir la vision et les objectifs du Festival. 

Des nouveaux objectifs ont donc été définis pour permettre au Festival d’aller encore plus de l’avant dans sa mission, non seulement de promotion de l’industrie cinématographique marocaine, mais aussi d’ouverture vers les autres cultures, réalité incontournable de l’universalité du Septième Art.

Reconnu pour le professionnalisme de son organisation et la qualité de sa programmation et de ses invités, le Festival de Marrakech réussit à se hisser au rang des plus grands festivals de cinéma. Rendez-vous international, lieu d’échanges et de rencontres sans équivalent sur le continent africain et dans l’ensemble du monde arabe, l’événement participe au développement de la création et de la coproduction, ainsi qu’à l’éclosion d’une véritable culture cinématographique marocaine, et à la promotion du cinéma national hors de ses frontières. Priorité est accordée à son action de formation – au travers notamment de son partenariat avec l’atelier méditerranéen d’écriture Meditalents et diverses conventions signées avec certaines instances européennes (Meda Film Development, Euromed) – et à la promotion du court métrage auprès du public local par un coup de projecteur donné aux écoles de cinéma du royaume et à leurs étudiants (une vingtaine d’écoles et d’instituts de formation au cinéma et aux métiers des arts visuels à ce jour) par la création, en particulier au sein du Festival, de la compétition Cinécoles, généreusement dotée par Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid. En 2015, la Fondation nomme Sarim El Haq Fassi Fihri Vice-Président Délégué, et Fadwa Megzari Secrétaire Générale.

Au fil de ses éditions, le Festival de Marrakech sait imposer l’identité qui est désormais la sienne : un cérémonial majestueux, un charme particulier, un accueil chaleureux, un public enthousiaste et une programmation délibérément ouverte sur les multiples expériences culturelles et artistiques du cinéma mondial. Des jurys prestigieux, composés de personnalités incontournables du cinéma international, dont l’aura rejaillit sur la plus haute récompense – l’Étoile d’or – remise à l’issue du Festival au meilleur long métrage de sa Compétition. De vibrants hommages rendus à une cinématographie étrangère – célébrée en présence d’une délégation officielle de haut niveau constituée d’acteurs, réalisateurs et autres professionnels – comme à la carrière et au talent de celles et ceux qui font le cinéma d’aujourd’hui, d’ici et d’ailleurs. Des initiatives – audacieuses et uniques parmi les autres festivals de films – en direction des malvoyants et non-voyants afin qu’ils puissent partager plaisir et cinéma avec les autres festivaliers : intégration, à partir de 2008, de l’audiodescription pour la présentation de films marocains et étrangers ; puis, à partir de 2009, lancement des premières campagnes de chirurgie oculaire au profit des populations démunies en zones rurales.

La Fondation souhaite modifier ses statuts et revoir l’organisation de l’institution en installant à Marrakech des bureaux permanents pour le Festival, en élisant deux nouveaux Vice-Présidents Délégués – Nour-Eddine Saïl, Directeur Général du Centre Cinématographique Marocain, et Faïçal Laraïchi, Président-Directeur Général de la SNRT –, puis en nommant l’année suivante au poste de Secrétaire Général Jalil Laguili, qui succède ainsi à Abdellatif Laâssadi. En 2004, la co-organisation du Festival est confiée à l’agence événementielle Le Public Système Cinéma, représentée par son Président Lionel Chouchan et son Directeur Général Bruno Barde. Dix ans plus tard, la Fondation dispose désormais de bureaux à Marrakech et à Rabat.

Pour la deuxième édition du Festival, Sa Majesté le Roi décide de créer une organisation à but non lucratif reconnue d’utilité publique – la Fondation du Festival International du Film de Marrakech –, présidée par Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid, permettant de donner un cadre institutionnel à l’événement et d’en professionnaliser l’organisation et la gestion. La Fondation devient alors l’unique détentrice des droits patrimoniaux résultant de l’exploitation du Festival International du Film de Marrakech. Sous la supervision de la Fondation et de son Vice-Président Délégué – André Azoulay, Conseiller de Sa Majesté le Roi –, le Président du Festival Daniel Toscan du Plantier assure la co-organisation de son édition annuelle, et dirige son équipe au sein de la société Georges Cravenne Conseil (GCC) jusqu’à son décès prématuré en février 2003. Pour la 3e édition du Festival, la veuve du Président, Mélita Toscan du Plantier – Directrice des Relations Extérieures et du Protocole des deux premières éditions – est nommée Directrice du Festival International du Film de Marrakech.

À sa création en 2001 à l’initiative de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et en dépit d’une conjoncture internationale maussade marquée par les événements du 11-Septembre à New York, le Maroc souhaite, dès le départ, imaginer son tout nouveau festival autant comme une plate-forme prestigieuse entièrement dédiée au 7e art et à ses talents, que comme un pont interculturel entre les nations. C’est en ce sens que, sur une terre gorgée d’histoire, s’impose rapidement le choix de la ville de Marrakech – capitale des grandes dynasties marocaines depuis l’épopée des Almoravides et l’ouverture du Maroc sur le Maghreb et l’Andalousie, mais aussi métropole en pleine expansion bénéficiant des infrastructures nécessaires à l’accueil d’un nouvel événement à dimension internationale. Il est fait appel à d’éminentes personnalités du cinéma du Nord comme du Sud pour porter le projet d’un festival qui puisse répondre aux nouvelles ambitions que le Maroc affiche ainsi dans le domaine du cinéma et de l’audiovisuel. Le producteur français Daniel Toscan du Plantier, ami du royaume et de sa Cité ocre, tient alors à associer sa vision à celle des partenaires marocains, en acceptant de mener avec passion, enthousiasme et professionnalisme, l’équipe des responsables de la mise en chantier, dans différents lieux à travers la ville, d’une première édition du « Festival de Marrakech ». Figurent parmi les objectifs prioritaires de cette nouvelle manifestation, la mise en valeur d’œuvres cinématographiques de qualité – contribuant ainsi à l’évolution artistique du cinéma mondial –, le développement de l’industrie du film au Maroc et la promotion de l’image du Maroc à travers le monde.